Pourquoi j’ai détesté faire des pop cakes

Par : | 0 Commentaires | On : 16 février 2014 | Catégorie : Testing

Pourquoi j’ai détesté faire des pop cakes

Quand ma fille de presque 11 ans m’a demandé « Maman, pour mon anniversaire, on peut faire des pop cakes? », j’imaginais des trucs tout prêts qui sortaient de la boîte quand on l’ouvrait, un  peu comme tous les trucs pop up qu’on trouve un peu partout. Mais non, ça ne s’appliquait pas à la nourriture.

En fait, le pop cake est une sucette en gâteau, ou plutôt un gâteau présenté sous forme de sucette, que tu trempes dans le chocolat, et que tu trempes dans des petits décors en sucre. Je ne suis donc pas très chaude pour l’aventure, mais j’aime bien relever les défis culinaires, donc en avant!

Après quelques recherches sur le web et sur mon groupe de cuisine, je tombe sur un tutoriel pour faire des pop cakes facilement. Mwouais. Première moue sceptique : faire un gâteau et puis l’écrabouiller en miettes…..

Pfffff. Deuxième moue sceptique : mélanger le tout à du fromage frais et faire des boulettes de la même taille. Déjà que je déteste faire des truffes! Et que mes boulettes de viande n’ont jamais la même taille, alors que je m’échine pour. Mais là, m’imaginer à rouler des boulettes de gâteau et faire en sorte que toutes aient la même taille, ça me décourageait d’avance.

Bon! Après d’autres recherches, j’apprends qu’il existe des moules : tu fais une pâte à gâteau que tu mets directement dans les demi sphères, plus besoin d’émietter, de mélanger au fromage (c’est donc plus léger en bouche), et oh! magie! toutes les boules ont la même taille.

Ma soeurette m’envoie chez Blokker où elle a vu de quoi faire des pop cakes quelques jours avant. Oui, il y en avait! Et des gaufriers à moins de 10€. Problème, c’est tellement in que tout le monde les a achetés! Grrrr…. je trouve quand même les bâtons.

Une amie m’envoie au Carrefour et là, je trouve des moules à +/- 5€, et même un présentoir à pop cakes quand ils sont faits (parce que oui, tu les mets où tes sucettes quand elles dégoulinent de chocolat, hein? Et ben sur le présentoir à sucettes…

Donc ça ressemble à ça :

pop cake 1

Et sur l’emballage (chouette!), il y a une recette de pop cakes au chocolat, que je vais suivre scrupuleusement.

Premier truc pas facile : arriver à mettre la pâte dans les demi sphères sans en mettre partout…. comme vous le voyez, ça a un peu dégouliné.

POP CAKE 2

Après, il faut refermer le couvercle et mettre le tout au four en suivant les indications.

POP CAKE 3

Deuxième souci, quand c’est sorti du four, il faut attendre que ça refroidisse. Mais ça n’est marqué nulle part. Moi, je n’ai pas attendu, évidemment, j’ai voulu ouvrir tout de suite pour voir ce que ça donnait : et bien je me suis retrouvée avec deux boules en moins car chaque moitié était restée collée dans son moule… une fois refroidi, ça se démoule facilement et ça donne ça :

POP CAKE 4

Et donc, après, il faut rogner le gâteau qui a débordé avec la pointe d’un couteau.

La recette n’indiquait évidemment pas combien de sucettes tu vas faire! Naïvement, je me suis dit 8 comme le nombre de boules dans le moule. J’ai failli faire le double de la recette tout de suite. Heureusement, mon petit ange blanc sur mon épaule gauche m’a dit : « Fais toujours la recette, on verra après » : j’en ai fait 24 en comptant les 2 ratées!!!

Et donc 3ème souci : le chocolat, ça durcit après avoir fondu…. le temps de remplir tes moules, de cuire les pop cakes, qu’ils refroidissent, de laver tes moules (ah oui, je ne vous ai pas parlé de la petite rainure de fermeture super pas pratique à laver, sans compter qu’une pâte au chocolat, ça colle quand même bien au moule), et ben ta pâte à pop cakes, elle est beaucoup moins fluide qu’au début! Et donc encore plus difficile à faire couler sans déborder dans les demi-sphères.

Mais je n’étais pas encore au bout de mes surprises…

L’étape d’après, c’est faire tenir les boules sur les bâtonnets : pour ça, il faut faire chauffer du chocolat (ici, du blanc), tremper le bâton dans le chocolat, et puis l’enfoncer dans la boule, sur la moitié à peu près (il ne faut pas traverser la sucette), et enfin il faut mettre au frigo, tête en bas, le temps que le chocolat durcisse.

POP CAKE 5

Quand le bâton tient bien, il faut faire refondre le chocolat afin de tremper les sucettes dedans. Sauf que moi, en le refaisant fondre au micro-ondes, mon chocolat a durci. Grrrrrr. Je l’ai donc remis dans un poêlon avec un peu de lait, et puis on a enfin fait tourner les sucettes dans le chocolat. Et là, ma fille a eu la parole d’un vieux sage : « Maman, je pense que l’année prochaine, je te demanderai autre chose ». Ouf!!!! (mais quoi? suspicieuse)

Parce que le chocolat, ça coule partout, sur tes doigts, sur le bâton, sur la table, sur le présentoir et qu’en plus, le bâton de certaines sucettes se détache quand même, et donc on ne sait plus tourner la sucette… sans compter que pendant que tu essaies de faire ça consciencieusement, le chocolat, ce traitre, se remet à durcir…. et donc tes dernières sucettes, tu dois y mettre les doigts pour arriver à les enrober de chocolat (comme si tu n’en avais pas déjà assez sur les doigts!).

Et donc il faut aussi tremper les sucettes dans les différents décors en sucre, tant que le chocolat n’est pas encore trop dur : notez que si les décors sont trop gros, ça tombe).

Cerise sur le gâteau, pardon, cerise sur le pop cake, ma fille choisit de colorer le chocolat (raison pour laquelle on a pris du blanc) et que le choix de la couleur mauve n’était peut-être pas non plus le top : ça faisait un peu veillée mortuaire, avant les décors en sucre.

Bref! Quand vous comptez tout le temps que vous passez pour les faire, les temps de pause, les difficultés et tout l’énervement, c’est assez glorifiant quand tout le monde fait « wouaw!!!! » quand vous arrivez avec vos superbes pop cakes….. qui vont disparaître en moins de temps qu’il ne m’en a fallu pour lire la recette.

RIP les pop cakes… finalement, le choix de la couleur était peut-être le bon.

Share This Post!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.